Sophrologie Titre RNCP
Hypnose Ericksonienne
Energétique / EFT / RITMO proche EMDR
Formation en entreprises Cherbourg
SIRET 493 742 050 000 21

La gestion des traumatismes par le RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

La gestion des traumatismes par le RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent,
c’est d’apprendre comment danser sous la pluie. »

Sénèque

RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

Retraitement de l'Information Traumatique par les Mouvements Oculaires

Le RITMO® (proche EMDR)
Pour quelles problématiques ? (Cherbourg en Cotentin)

Le RITMO est généralement utilisé pour un traumatisme unique : accident, agression, deuil..., RITMO® proche de l'EMDR donne également des résultats sur les blocages émotionnels, les comportements compulsifs, les peurs, le manque de confiance en soi... Il est également possible d'utiliser cette technique afin d'améliorer ses compétences sportives, créatives et intellectuelles

Mon approche

Je vous propose un accompagnement holistique c’est à dire un accompagnement englobant les différents aspects de votre être : la sphère corporelle, la sphère mentale, la sphère émotionnelle, la sphère spirituelle (uniquement si vous avez une ouverture sur ce domaine, car je m’adapte à vous, votre personnalité et vos croyances).

Je vous accompagne à atteindre vos objectifs en utilisant différentes approches et divers outils. Je chemine avec vous sur votre chemin de développement personnel et de mieux être.

 

Entre chaque séance, j’accompagne votre progression vers vos objectifs car à un suivi par SMS.

 

Je poursuis cette démarche de développement personnel moi même de manière régulière et je vous propose des techniques que j’ai moi-même testé et que je pratique encore aujourd’hui pour maintenir mon équilibre (ex : l’énergétique)

Qui suis-je ? Votre Praticienne (secteur Cherbourg en Cotentin)

Expérimentée dans la relation d'aide pendant 15 ans en tant qu'assistante sociale en milieu hospitalier et pour l'Association des Paralysés de France, enrichie d'une expérience de 5 ans dans la formation pour adultes, riche d'une expérience en management de service médico-social, 

je suis Installée depuis juillet 2017 en cabinet et je travaille aujourd'hui dans la relation d'aide en tant qu'indépendante et avec de nouveaux outils tels que le RITMO (proche EMDR) pour vous accompagner dans l'atteinte de votre objectif.

Retrouvez en cliquant sur le lien ci-dessous les avis et les témoignages de mes clients déposés sur google :

" Votre raison d'être est quelque chose de plus grand que vous-même. C'est ce qui transforme qui vous êtes en ce que vous êtes censé devenir. "

- Benjamin Earl Taylor, Jr

RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

Le cabinet à Tourlaville (secteur Cherbourg en Cotentin)

Le RITMO (proche EMDR) c'est quoi ? (secteur Cherbourg en Cotentin)

J'ai été formée par LILI RUGIERI à une technique qui combine l'hypnose et l'EMDR. Pour l'hypnose je vous laisse jeter un oeil sur la page dédiée à cela.

Francine Shapiro, dans les années 80, qui est une psychologue américaine, découvre de manière fortuite, ce qui va devenir une des dernières révolutions thérapeutiques : l'EMDR (Eye Movement Desensibilization and Retreatment).

Sa méthode sera utilisée avec succès sur les grands traumatisés de la guerre du Vietnam. Elle sera ensuite importée en France par David Servan-Schreiber.

La technique RITMO® qui est proche de l'EMDR, s’effectue à base de stimulations visuelles (comme les mouvements naturels faits durant la nuit pendant le TAI), auditives ou corporelles (tapotements sur les mains, les genoux...) de gauche à droite, pendant que le sujet se replonge dans son souvenir de manière contrôlée et supervisée par l’accompagnateur.
Ce processus permet d'activer les zones du cerveau impliquées pour "digérer" l'évènement traumatisant en le séparant de l'émotion ressentie. La perception du vécu de l’événement traumatisant change, ainsi l'évènement est enfin intégré puis il peut être dépassé.

Exemple d'une femme victime d'un viol

Une femme peut savoir qu'elle n’est pas coupable de son viol quand elle était adolescente, mais se sentir coupable néanmoins. Ceci est un bon exemple de l'existence de réseaux de mémoire qui coexistent. Dans le réseau de l'information adaptative se trouve l’information correcte : la femme adulte sait qu’elle avait seulement 14 ans, était amoureuse du garçon de 24 ans, mais encore ignorante en termes de sexualité. Elle voulait l'amour, il voulait du sexe. Elle sait qu'il aurait dû la respecter quand elle ne voulait pas aller plus loin, mais elle se le reproche quand même quand elle pense à ce qui est arrivé. Dans le réseau traumatique se retrouvent toujours les mots du garçon : « le fait que tu m'aies embrassé et que tu n’aies pas résisté, signifie que tu voulais autant du sexe que moi. » La culpabilité qui lui a été imposée fait partie du réseau de mémoire dysfonctionnel. Ce réseau associatif peut contenir encore d’autres expériences – expériences pas nécessairement d’ordre sexuel ou relationnel – mais des moments de culpabilité par le fait d’avoir soi-même créé des expériences négatives. Elle pourrait être une de ces patientes qui disent se sentir généralement rapidement coupable.

Le thérapeute EMDR invitera la patiente à prendre contact avec le souvenir du viol. En évoquant le souvenir et en retournant au moment le plus difficile de cette expérience, la patiente est aidée à prendre conscience de ses réactions. Le réseau de mémoire dysfonctionnel est activé et les informations contenues dans le souvenir sont revécues. La patiente a une représentation de l'événement, sent la réaction émotionnelle et physique actuelle et verbalise la pensée négative « c’est de ma faute. » Grâce à la stimulation bilatérale et les instructions à la patiente, («  laisser venir ce qui vient » ), on crée une situation dans laquelle l’information congelée peut se remettre en mouvement. Après chaque série de stimulations bilatérales ce mouvement de l’information peut être suivi. On voit souvent un mouvement de vague, la conscience du patient est d'abord plus investie dans le réseau dysfonctionnel, avant d'établir progressivement – série après série – des connexions avec des informations plus adaptatives.

 

La patiente mentionnée ci-dessus, a initialement éprouvé encore plus de culpabilité lorsque les détails du viol lui sont revenus au cours du traitement. Son corps pouvait de nouveau sentir la douleur. À un certain moment apparaissait un lien avec le réseau de l'information positive : l'image de sa nièce qui a le même âge qu'elle avait alors. Un peu plus tard, elle a décrit les rêves irréalistes dont parle sa nièce. Après une autre série de stimulations bilatérales elle a réalisé qu'à l’âge de 14 ans elle aussi se croyait adulte. Peu de temps après, la prise de conscience est apparue que son ex-petit ami était un adulte et elle encore une enfant ; elle a pu arriver à une expérience profonde de « Je suis OK, ce n’est pas de ma faute ». En EMDR ces moments de perspicacité sont des moments où le réseau dysfonctionnel contacte des informations adaptatives. Bien sûr, la patiente savait bien avant la séance EMDR, que c’était lui l’adulte et elle l’enfant – et donc pas la responsable – mais cette information n'était pas reliée au réseau traumatique, et donc inaccessible lorsque le réseau traumatique était déclenché. À la fin d'une séance réussie, le patient est capable de se rappeler du souvenir, qui se présente d'une manière plus positive, avec une perspective différente, un sentiment de calme et des pensées sur soi plus positives.

Tarquinio, Aide-mémoire - EMDR

Le traitement adaptatif de l'information

Durant notre vie, nous pouvons être amené à vivre des évènements de nature différente. Face à cela, notre cerveau utilise le traitement adaptatif de l’information (TAI), c’est à dire, que votre cerveau va intégrer durant la nuit les évènements survenus dans la journée. C’est un processus naturel, inconscient et automatique qui permet en quelque sorte de digérer les évènements de la vie.

Le TAI opère la nuit pendant le sommeil paradoxal, nos yeux font des mouvements naturels et rapides ce qui permet de traiter l’information. L’événement est ainsi traité.

Deux structures cérébrales sont impliquées dans ce travail : le cortex préfrontal qui traite et intègre les évènements et l’amygdale qui gère les émotions. Un lien doit s’établir entre ces deux structures cérébrales pour digérer un événement. Si ce travail ne s’effectue pas, l’amygdale reste bloquée et les informations bloquées à cet endroit.

Sur un événement dit traumatisant, le TAI agit alors comme un processus naturel d’auto guérison du mental.

Quand les évènements du passé n’ont pas été de manière naturelle digérés, ils sont alors stockés dans un réseau mémoriel.

C’est ce stockage qui va alors générer différents troubles.

Comment notre cerveau gère au quotidien nos expériences de vie

Le TAI présuppose un système d’informations inné qui permet aux nouvelles informations de se relier et d'intégrer des réseaux de mémoire existants. Chez une personne en bonne santé, de nouvelles expériences sont « digérées » grâce à ce système inné. Seules les informations utiles sont conservées afin que l'expérience à son tour puisse aider la personne dans le futur. En d'autres termes, nous apprenons de ce que nous vivons.

Supposons que quelqu'un ait été manipulé sur internet en ayant réagi à un email venant d’un très tendu ami en détresse à l'étranger et en demande urgente d'un soutien financier. La personne apprend alors rapidement qu'elle devra à l’avenir être plus prudente, elle devra digérer la perte de son argent et à n’en pas douter traitera les emails de ce type qui lui parviendront avec plus de méfiance, on ne l’y reprendra plus. L’expérience est traitée, l'information est intégrée dans la base de données des informations sur lesquelles se fonde la personne pour naviguer dans le monde. L'information est devenue adaptative. Francine Shapiro postule que, tout comme nos corps ont la capacité de guérir spontanément les blessures physiques, nous avons aussi un système pour traiter les blessures psychologiques. Et tout comme le mécanisme de la guérison physique, le mécanisme de la guérison psychique est inné et présent chez tous. Chacun de nous a subi des blessures émotionnelles dans la vie, a connu des situations psychologiquement stressantes. Beaucoup d'entre elles sont traitées à travers le temps par ce système de traitement de l'information innée. Nous nous souvenons tous de la première fois que nous avons eu un petit ami ou amant. Nous nous souvenons aussi comment cette première relation a pris fin, comment nos cœurs se sont cassés et à quel point nous avons pensé que nous ne pourrions plus jamais être heureux. Et peut-être qu'il a fallu un certain temps pour retrouver confiance ; mais le système de traitement de l'information a fait son travail, a donné une place à cette expérience (au sein de l'ensemble des réseaux de mémoire adaptative). Nous avons continué notre vie et très probablement nous avons encore pu vivre des moments heureux. Quand nous disons que nous avons digéré quelque chose, que c’est du passé, comment le savons-nous ? Parce que nous n’avons plus de réactions émotionnelles lorsque nous pensons au souvenir, notre corps ne devient plus tendu, nos pensées ne sont plus les pensées d’avant.

Tarquinio,  Aide-mémoire - EMDR

Limites du mécanisme inné de traitement de l'information

Comment est-il possible que ce mécanisme de traitement de l'information, postulé par Shapiro, échoue et ne réussisse pas à traiter certaines expériences, rendant l'information de ces expériences immobiles parfois pendant des années dans les réseaux neuronaux isolés, qui, lorsqu’ils sont déclenchés, continuent à créer des problèmes ? Pour répondre à cette question, Shapiro utilise une métaphore de la médecine. Là, le pouvoir de guérison innée du corps est son point de départ. Le corps est dans une certaine mesure capable de se guérir. Les patients ne font appel à un médecin que s’ils pensent qu'ils ne guériront pas spontanément  et très souvent cela est une erreur, parce que même si la perception des patients est parfois différente, les médecins apprennent dans leur formation qu’ils ne guérissent pas les patients, mais qu’ils permettent – grâce à leurs interventions, au corps de guérir. Un enfant qui se coupe le doigt sur un morceau de papier ou dont le genou saigne après une chute à vélo, a seulement besoin d’une désinfection minimale des plaies et surtout de réconfort. Le saignement cesse par lui-même, des croûtes apparaissent et tombent après quelques jours. Les blessures ont guéri spontanément. Chez un adolescent qui chute au cours d'un événement sportif et se casse un doigt, on va simplement immobiliser ce doigt un certain temps, et de préférence dans la bonne position de sorte que l’os cassé puisse se reformer de la bonne façon. L'intervention du médecin se limite ici au positionnement correct de la fracture, de sorte que le corps puisse activer son travail de guérison. Bien sûr, il y a des situations où l'intervention d'un médecin peut nous sauver la vie, parce que le traumatisme physique dépasse la capacité de guérison du corps. Dans le cas d’accident de voiture avec rupture d’une artère ou d'un larynx écrasé, le corps lui-même ne sera pas restauré sans aide extérieure.

Shapiro se pose la question de savoir s’il doit exister une différence entre un traumatisme psychologique et un traumatisme physique. Elle refuse d’accepter la scission entre l'esprit et le corps – qui a été créée historiquement dans la culture occidentale, mais qui n’existe pas dans beaucoup d'autres cultures – et elle suggère que, tout comme un homme peut guérir spontanément d'un traumatisme physique, il peut guérir spontanément d’un traumatisme psychologique. Ceci est en fait quelque chose qui arrive constamment. L'exemple de la première rupture indique clairement que la plupart des gens ont pu traiter cette expérience. Ils repensent maintenant à l'époque où ils étaient enfants et rient à l'idée qu'ils pensaient qu'il ou elle était l'amour de leur vie et qu’une vie sans lui ou sans elle ne semblait plus possible.

Mais sur une plus petite échelle, chacun de nous s’est déjà coupé le doigt même si cela fut sans conséquences émotionnelles. Nous avons aussi déjà été choqués par la colère excessive de certains automobilistes au volant de leur voiture. Si ces situations nous apparaissent comme si bénignes, c’est parce que des mécanismes de traitement de l’information sont activés et nous permettent de gérer au mieux ces situations sur le plan émotionnel. Ainsi, chacun d’entre nous est donc capable d’intégrer des informations provenant de situations difficiles et d’en tirer les apprentissages pour, à l’avenir, s’adapter de façon plus efficace encore. Mais comme avec le mécanisme de la guérison physique, il y a des limites au mécanisme de la guérison mentale. Certaines épreuves sont parfois si difficiles que le système de traitement de l’information est dans l'impossibilité de les traiter.

Tarquinio, Aide-mémoire - EMDR

RITMO® est un outil de thérapie brève. Une à quelques séances s'avèrent suffisantes dans la majorité des cas. Cette technique peut être incluse dans un accompagnement en hypnose.


Je vous reçois à Cherbourg en Cotentin en cabinet ou à distance.

Technique qui peut selon les situations être proposée à des bébés, des jeunes enfants, les adolescents et les adultes.

Un exemple de situation traitée par le RITMO (proche EMDR)

Prenons l’exemple d’un adulte qui, durant l’enfance, a intériorisé qu’il n’était pas quelqu’un de bien à force de brimades et autres moqueries. Cette idée va perdurer à l’âge adulte et perturber son comportement, notamment dans ses relations sociales. En prenant appui sur le modèle TAI, la psychothérapie EMDR permettra de remplacer les pensées négatives logées dans les réseaux mnésiques dysfonctionnels, qui n’ont plus lieu d’être dans le présent – il n’est plus aujourd’hui l’enfant victime de brimades –, en les remplaçant par des croyances positives. Cela lui permettra de se voir et de voir sa vie telle qu’elle est aujourd’hui, sans les perturbations passées, et de pouvoir se considérer comme quelqu’un de bien.

Tarquinio, Cyril; Tarquinio, Pascale (2015-04-13T23:58:59). L'EMDR (Pratiques en psychothérapie)

C'est quoi un traumatisme ? Comment fonctionne votre cerveau ? Pourquoi souffre t on ? Pourquoi le temps ne referme pas toutes les blessures ?

Mes autres techniques :

RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

Contacter Aurélie Gourguechon
RITMO proche EMDR
Secteur CHERBOURG EN COTENTIN

Aurélie GOURGUECHON, Sophrologie à Bailly

RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

Envoyé !

Erreur serveur

Aurélie GOURGUECHON,
RITMO® (proche EMDR)
CHERBOURG EN COTENTIN

Aurélie Gourguechon vous reçoit à Tourlaville, secteur Cherbourg en Cotentin pour toutes consultation de sophrologie. Elle est également spécialisée en Hypnose Ericksonienne, sophrologie et en énergétique (magnétisme et radiesthésie).

RITMO® (proche EMDR)

Cherbourg en cotentin

RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

RITMO® (proche EMDR) Cherbourg en Cotentin

Création et référencement du site par Site clef en main

Connexion